funebres

Guide en ligne sur les démarches d’enterrement de défunt

enterrement de défunt

Avoir une personne décédée dans son entourage est une très grande charge mentale. Perdre une personne proche est une épreuve très difficile pour l’homme. Mais encore si le temps était donné de s’en remettre un peu avant de penser aux derniers adieux de la personne, mais non ce temps n’existe pas. Il est quasi impossible d’attendre trop longtemps. Il faut directement penser aux préparatifs des démarches des funérailles. Il y a plein de choses à penser et c’est pour cela qu’il est préférable d’avoir les grandes lignes directives pour ne pas se perdre entre les préparatifs et les émotions qui vous submergent. Alors voici quelques conseils en ligne pour l’enterrement.

Les formalités, une première étape a ne pas laissé de côté

Lorsque le décès de quelqu’un survient, la première chose à faire est de faire constater le décès par un médecin, que ce soit le médecin de la famille ou autre. Si la personne est morte à l’hôpital, ou dans un autre établissement comme une maison de repos ou une clinique, le décès sera constaté par le médecin qui est en charge dans cet établissement. Si le décès n’est pas survenu de manière naturelle ou suite à des problèmes de santé, c’est-à-dire un meurtre, un suicide ou une mort accidentelle, il faudra prévenir le commissariat. Après ces premiers pas, il faudra maintenant déclarer le décès à la mairie pour que cette dernière puisse fournir un acte de décès afin de pouvoir continuer toutes les démarches. Cet acte de décès est très important, car il va servir durant toutes les autres procédures qui vont suivre surtout lors des formalités administratifs et juridiques après l’enterrement et pendant l’enterrement. Maintenant, que le décès ait été déclaré, il va falloir s’occuper de l’enterrement, mais pour cela, il faudrait voir si le défunt avait un testament pour pouvoir réaliser toutes ses dernières volontés, surtout celles qui concernent ces funérailles. Il faudra aussi vérifier si le défunt avait souscrit un contrat d’assurance obsèques qui pourra vous indiquer les lignes directives des funérailles.

Organisation des funérailles

Lors de l’organisation complète des funérailles, il y a plusieurs points à prendre en compte. Tout d’abord, il faudra vérifier les volontés du défunt : est-ce qu’il voulait se faire inhumer ou préférait-il plutôt une crémation ? Avait-il des demandes particulières ? Il se peut dans certains cas que le défunt ait par exemple demandé à ce que son corps soit offert à la science ou encore s’il ne voulait aucune personne à ses funérailles ou encore s’il voulait quelque chose de spécial pour sa veillée funèbre. Par son testament, vous pourriez trouver ces directives, bien évidemment s’il n’y a aucune mention, c’est à la famille ou à l’ami proches de choisir comment les funérailles vont se passer tout en respectant la mémoire du défunt et ses mœurs, une cérémonie religieuse ou non ? Par exemple. Dans ce dernier cas de figure, la famille et les proches pourront faire appel à un conseiller funéraire pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Il faudra aussi vérifier que le défunt ait souscrit ou non un contrat obsèques, car si c’est le cas, une partie des funérailles sera déjà organisée d’une façon ou d’une autre par une agence de pompes funèbres avec les instructions du défunt lors de son vivant.

Les préparatifs avant le dernier jour d’au revoir

Avant que les funérailles proprement dites soient faites, pendant quelques jours, il y a plusieurs préparatifs à faire. Lorsque tous les papiers ont été finalisés et que les choix se portant sur la cérémonie ont été faits ; il est l’heure des préparatifs au sens concret. Faire apparaître un avis de décès est le choix de la famille, que ce soit par les journaux ou les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi choisir d’imprimer des faire parts pour prévenir les entourages du défunt, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel du décès d’un de leur collègue ou ami ou autre. Après cela, il va falloir décider s’il y aura une veillée funèbre ou non, tout dépend des traditions de la famille. Si le défunt est mort dans un autre lieu que son domicile, il se peut que le corps puisse être déplacé, de même si le corps est à l’étranger, vous pourriez procéder à un rapatriement. Le dernier lieu de résidence après le décès est au choix de la famille. Cela peut être une chambre funéraire fournie par les pompes funèbres, ou encore une chambre mortuaire qui se trouve dans certains établissements comme les cliniques par exemple, le domicile reste un des choix le plus fait bien que dans certains cas, la famille peut choisir un lieu avec plus de sens pour le défunt comme le lieu d’une organisation qui tenait beaucoup à cœur au défunt.

Inhumation ou crémation

Si dans le testament, rien ne mentionne la façon dont le défunt veut dire au revoir à ce monde, c’est à la famille de faire le choix ainsi choisi entre inhumation ou création. Ce choix est plutôt difficile à faire, car au-delà de la seule vision possible de la façon de quitter cette terre, il y a d’autres facteurs qui rentrent directement dans le jeu. Ces facteurs sont généralement la culture de la famille, les traditions, mais aussi une question de financement et une très grande part de charge émotionnelle et sentimentale accordé à l’un ou à l’autre de l’alternative. Toutefois, sachez qu’il y a une alternative qui combine ces deux choix : certaines familles décident de procéder à la crémation, mais d’enterrer les cendres. Le point le plus important est de prendre en compte les avantages et inconvénients des deux choix. Le plus grand inconvénient de la crémation est généralement l’absence de lieu de recueillement, ce qui pour certains est toutefois un avantage aussi. À savoir aussi que si vous procédez à la crémation, la direction des cendres dépend complètement de la famille : si elles seront dispersées parmi les membres de la famille, ou gardé dans une urne sur la cheminée ou encore dispersée dans une rivière ou au-dessus d’un pont. Pour la question de l’inhumation, il y a aussi plusieurs choses à voir comme l’endroit où seront enterrés le défunt ainsi que le cercueil dans lequel il sera enterré, la pierre tombale doit aussi faire partie du compte. Il ne faut juste pas oublier que cette question de crémation ou inhumation n’est pas à prendre à la légère, car elle participe vivement au deuil de la famille et des proches du défunt, que ce soit d’un point de vue psychologique ou émotionnel.

Les derniers points à mettre en relief

L’absence ou non de cérémonie religieuse doit dépendre totalement du choix de la famille si rien n’a été mentionné dans le testament. Par conséquent, il se peut que les funérailles se résument à la crémation ou à la mise en terre du défunt. Lorsque cette dernière étape terminée et que la famille a pu se reposer après décès, cette dernière peut procéder aux autres étapes administratives post enterrement. Cela comprend plusieurs choses comme la lecture du testament s’il y en a un ou encore la gestion des biens du défunt. La famille doit pouvoir régler toutes les questions administratives comme les assurances, les dettes, les biens, dans les plus brefs délais afin d’éviter toute complication.

Quitter la version mobile